Guide complet sur les 4 étapes de l’accouchement 💪

par Celine
177 vues
Quelles sont les étapes de l’accouchement 💪 ? | Un article du blog babyshowercreative.com | #grossesse #accouchement

Guide complet sur les 4 étapes de l’accouchement 💪 | Un article du blog babyshowercreative.com | #grossesse #accouchement

 

Après neuf mois d’attente (courage, le dernier mois est le plus dur 😉), le grand jour est enfin arrivé, tu vas accoucher ! Tu te sens à la fois excitée et nerveuse à l’idée que ton petit bout va enfin pointer son nez. Et c’est tout à fait normal ! Chaque femme et chaque accouchement sont différents.

Il n’y a donc aucun moyen de prédire :

  • Quand « le travail » va réellement commencer ?
  • Combien de temps il va durer ?
  • Est-ce que tu vas ressentir une douleur atroce ou tranquillou tu vas gérer les doigts dans le nez (même si j’en doute 🤪) ?
  • Quelles seront tes réactions face à l’accouchement ?
  • Vas-tu avoir un accouchement naturel ou une césarienne ?

 

Pour répondre à toutes ces questions, le mieux est d’être informée et savoir à quoi s’attendre le jour J. C’est pourquoi il est important de connaître toutes les différentes étapes de l’accouchement. Tu seras ainsi moins stressée le jour J et tu vivras un accouchement plus serein.

 


Dans cet article, tu vas découvrir :

1ère étape de l’accouchement :  le travail (ou dilatation du col)

2ème étape de l’accouchement :  l’expulsion (ou l’arrivée de bébé)

3ème étape de l’accouchement :  la délivrance : au revoir le placenta !

4ème et dernière étape de l’accouchement : le rétablissement

Ça t’intéresse d’en savoir plus ?

Alors GO !

Logo du blog


Checklist gratuite et indispensable pour faire ta valise de maternité | Un article du blog : babyshowercreative.com

Télécharge Ton GUIDE GRATUIT pour ​PRÉPARER TA VALISE

DE MATERNITÉ

​Checklist gratuite et indispensabl​​​​e pour ​être sereine le jour de départ de la maternité ​🤩


 

1ère étape de l’accouchement :  le travail (ou dilatation du col)

 

La première étape du travail est généralement la partie la plus longue. C’est là où tu vas avoir des contractions et où ton col va se dilater. Cette étape se décompose en trois phases : le travail précoce, le travail actif et la transition.

 

1 – Travail précoce / phase latente / pré-travail

 

Durant cette première étape, la plupart des femmes se demande si le travail a réellement commencé et s’il faut se rendre à la maternité 🙄.

Les contractions peuvent être régulières mais pas très rapprochées ou de longue durée et espacées de 10 minutes pour ne durer que 30/45 secondes. Elles sont douloureuses mais encore très supportables !

La phase latente dure environ 6 heures pour une femme qui accouche pour la première fois et 5 heures pour une femme qui a déjà accouché. Pour certaines futures mamans, la phase latente peut même durer de 8 à 12 heures. Et dans certains cas, elle peut s’arrêter quelques heures, voire quelques jours, puis reprendre.

A cette étape, le col est dilaté de 0 à 4 cm.

 

1 – Ce que tu peux ressentir

 

  • Contractions très gérables.
  • Faible mal de dos.
  • Selles molles.
  • Du sang dans la culotte ou augmentation du mucus (bouchon muqueux).

 


Logo du blog "babyshowercreative.com"CONSEIL : Si tu perds les eaux ou une grande quantité de sang, n’attends pas, par précaution, file à la maternité !

 


 

2 – Comportement et attitude

 

En général, tu es excitée dans cette phase de travail, car tu sais que ton bébé sera bientôt là !

Bon tu es aussi stressée, car tu paniques à l’idée d’avoir oublié quelque chose dans la valise de maternité et tu te dis que ça y est, c’est l’heure, tu ne peux plus reculer, bébé va bientôt arriver 😊.

Mais rassure-toi, tu ne vas pas accoucher tout de suite, le mieux est d’alterner repos et activité pour reprendre des forces ! Et n’oublie pas de bien t’hydrater et de manger un peu.

 

Pour te vider la tête, tu peux :

  • Faire une promenade.
  • Finir ta valise de maternité.
  • Écrire une lettre à ton futur bébé.
  • Faire une activité relaxante : méditer, faire du yoga, regarder la TV, écouter de la musique …
  • En profiter pour te raser les jambes, te laver les cheveux afin d’être prête et propre 😆.

 

3 – Ce que pourrait faire ton partenaire pour t’aider

 

  • Commencer à chronométrer tes contractions. Pour ce faire, il doit noter le nombre de minutes qui s’écoulent entre le début d’une contraction et le début de la suivante.
  • Te masser le dos pour te décontracter.
  • Te rassurer et te prendre dans ses bras en te disant que tout va bien se passer.
  • Te demander si tu as besoin de quelque chose ou s’il peut t’aider à finir la valise de maternité.
  • Te préparer un bon plat !
  • Écrire la lettre au bébé avec toi !

 

2 – Travail actif

 

Là, tu commences à moins faire la maline 😜 et à utiliser les techniques de respiration que tu as appris sur Internet ou pendant les cours de préparation ! Les contractions sont généralement espacées de 2 à 5 minutes et peuvent durer jusqu’à 60 secondes.

Pendant la phase active, le col de l’utérus se dilate à un rythme d’environ 1 cm par heure pour une femme qui accouche pour la première fois. Et de 2 cm par heure pour les autres.

A cette étape, le col est dilaté entre 4 et 7 cm.

 

1 – Ce que tu peux ressentir

 

  • Les contractions sont plus intenses et plus proches les unes des autres et nécessitent des techniques de relaxation.
  • Besoin de soutien, d’être à l’écoute de son corps et mesurer ses contractions.
  • Tu n’as plus envie de manger ou de boire …

 

2 – Comportement et attitude

 

Les choses commencent à devenir sérieuses et tu as besoin d’une épaule pour te rassurer !

 

Pour te vider la tête, tu peux :

  • Changer fréquemment de position.
  • Prendre une douche.
  • Te relaxer et te détendre.
  • Utiliser la visualisation.
  • Prendre des positions qui te soulagent à l’aide d’un mur ou d’un ballon.

 

3 – Ce que pourrait faire ton partenaire pour t’aider

 

  • Te tenir compagnie en te rassurant.
  • Te rappeler de manger et boire un peu et d’aller aux toilettes 😅.
  • Te masser le dos.
  • Te faire respirer.
  • Appeler la maternité ou la sage-femme si vous avez choisi un accouchement à la maison.

 

4 – L’heure d’aller à la maternité

 

Pour savoir si tu dois vraiment partir à la maternité, utilise la règle des 5-1-1.

Euh oui Céline, c’est à dire … 🤔 ?

C’est lorsque les contractions surviennent toutes les 5 minutes, chacune durant une minute entière, et depuis une heure.

Si tu as un doute, appelle la maternité. Généralement, la sage-femme voudra connaître la durée des contractions et leur espacement puis savoir si tu as perdu les eaux ou non. Si tu as le feu vert pour partir, il est temps d’aller à la maternité. Si tu n’as pas encore perdu les eaux, prévois une serviette pour mettre sous tes fesses dans la voiture au cas où et une protection hygiénique (on ne sait jamais).

 

5 – Arrivée à la maternité, je fais quoi ?

 

Une fois arrivée à la maternité, tu es aussitôt prise en charge par une sage-femme dans une salle réservée aux examens de base : prise de ta tension, de ton poids, vérification des urines ! Contrôle du rythme cardiaque de ton bébé et de tes contractions avec le monitoring et tu as même droit au toucher vaginal (génial…..) !

Suivant les maternités, ce sont généralement des grandes salles avec plein de lits séparés par des rideaux pour respecter ton intimité. A ce stade, si tu n’as pas encore perdu les eaux et que ton col n’est pas ouvert, tu restes en surveillance 1 à 2 heures. Pour rappel, tant que le col de l’utérus n’est pas ouvert à 10, il va falloir être forte et supporter les contractions. La sage-femme peut te demander de marcher dans les couloirs pour forcer bébé à aller vers le bas.

 

Trois situations peuvent arriver :

 

  • Soit ton col ne s’ouvre pas du tout, c’est alors un faux travail, tu peux rentrer chez toi !

 


Logo du blog "babyshowercreative.com"A SAVOIR : Le faux travail est très difficile à reconnaître, car il ressemble de très près au vrai à la différence que le col ne se dilate pas. Les contractions sont aussi douloureuses, régulières mais généralement, elles n’augmentent pas en intensité.


 

  • Soit le col n’est pas ouvert mais tu as perdu les eaux, dans ce cas, tu dois rester à la maternité pour vérifier qu’il n’y a pas de risques d’infections pour le bébé, car il n’est plus protégé par son liquide amniotique.
  • Soit le col s’est ouvert, dans ce cas, tu restes à la maternité. La sage-femme peut décider de t’emmener en salle d’accouchement le temps que ton col s’ouvre totalement.

 

En attendant, tu peux :

  • Boire et prendre des sucettes pour te redonner de l’énergie.
  • Changer de position autant que possible pour trouver LA bonne position. Tu peux utiliser le ballon ou la galette pour t’aider.
  • Discuter avec ton conjoint
  • Marcher dans les couloirs pour forcer bébé à descendre et élargir ton col. Si le cœur t’en dit, tu peux mettre de la musique et danser.
  • Résister à toute envie de pousser ce qui pourrait dilater complètement le col de l’utérus (c’est ta sage-femme qui te donnera le feu vert).
  • Si tu as envie de crier, tu peux, les sages-femmes ont l’habitude 😅.

 

3 – Transition

 

C’est la phase la plus difficile à supporter (et heureusement, la plus courte) de la première étape du travail. Certaines femmes tremblent et peuvent même vomir ! C’est normal !

Les contractions sont plus fortes et plus longues et finissent de dilater le col de l’utérus. Elles durent généralement de 90 à 120 secondes avec des pauses de 2 minutes entre les deux. Généralement, cette phase dure entre 30 minutes et 2 heures.

A cette étape, le col est dilaté de 7 à 10 cm.

 

1 – Ce que tu peux ressentir

 

  • Des contractions plus longues et plus intenses.
  • Besoin d’être rassurée sans arrêt.
  • Des tremblements.
  • Froid aux pieds et aux mains.
  • Perte des eaux.
  • Des bouffées de chaleur.
  • Plus nerveuse, difficulté à te concentrer.
  • Perte d’appétit.
  • Une forte envie d’aller faire pipi.

 

2 – Comportement et attitude

 

Toutes les femmes confirment que c’est l’une des étapes de l’accouchement la plus difficile. C’est le genre de moment où tu te dis « c’est trop dur, je ne vais jamais y arriver » 🥵, mais « pourquoi on a voulu avoir un enfant », « c’est trop dur, j’ai mal, mais sortez-le de là » …

Bref, il te faudra beaucoup de soutien pendant cette période.

 

Pour te vider la tête, tu peux :

  • Visualiser et rester concentrée sur ton objectif !
  • Changer de position régulièrement à l’aide du lit, du ballon ou de la galette.
  • Bien respirer régulièrement. Pour cela, dès que tu sens arriver une contraction, fais des respirations plus profondes. Dès que la contraction est passée, reprends ta respiration normale.

 

3 – Ce que peut faire ton partenaire pour t’aider

 

  • Appliquer un linge humide sur ton visage ou utiliser un brumisateur.
  • T’encourager en te disant que c’est bientôt fini !
  • Te masser le dos et te faire marcher…
  • Baisser la lumière de la pièce ou te faire écouter de la musique pour te détendre.
  • Te changer les idées.

 

4 – Que faire si tu as envie de pousser ?

 

Parfois, lorsque la pression augmente (bébé descend) et même si le col n’est pas complètement dilaté, tu as envie de pousser. Dans ce cas, demande à la sage-femme ou à un autre soignant de surveiller ton col pour te dire si tu as le droit de pousser ou non.

 

Si tu es invitée à ne pas pousser, voici quelques conseils pour garder la tête froide 🥴 :

 

  • Soulève ton menton en l’air.
  • Imagine un ballon ou une plume au-dessus de ton visage que tu essaies de souffler.
  • Tu peux aussi faire la respiration du petit chien (méthode qui fonctionne très bien. Inspire-expire légèrement et ainsi de suite, ton ventre ne doit pas gonfler).

 

5 – Gestion de la douleur

 

Pour certaines femmes, la douleur est comparable à celle des crampes menstruelles, tandis que pour d’autres, la douleur peut être atroce. Le ressenti est différent selon chaque femme et va beaucoup dépendre de plusieurs facteurs : la taille et la position du bébé, la largeur de ton bassin, la force de tes contractions et même tes propres émotions. Plus tu vas rester zen, plus tu arriveras à gérer la douleur.

Tu as vraiment mal au point de te tordre de douleur ? N’attends pas, on ne te demande pas d’être wonder woman 😉, demande à la sage-femme la péridurale (si tu la veux). Ça ne sert à rien de souffrir inutilement !

 


Logo du blog "babyshowercreative.com"A SAVOIR : n’oublie pas ta carte de groupe sanguin ! Une de mes copines a fait l’erreur de l’oublier. Résultat : sans carte, pas de péridurale. Son conjoint a dû conduire à toute vitesse jusqu’à leur domicile pour aller la chercher. Ne fais pas cette erreur !


 

La première étape du travail est terminée, tu as maintenant le col ouvert et tu t’apprêtes à accoucher de ton bébé !

 

2ème étape de l’accouchement :  l’expulsion (ou l’arrivée de bébé)

 

Tu arrives dans la fameuse phase où tu vas mettre ton bébé au monde !

Si ce n’est pas déjà fait, la sage-femme peut percer la poche des eaux avec un petit outil, sans danger ni pour toi ni pour ton bébé.

Et contrairement à ce que je pensais, ma sage-femme m’a expliqué que ce n’était pas l’étape la plus difficile. Le col étant complètement dilaté à 10, les contractions sont moins douloureuses. En plus, comme le bébé descend, il appuie sur ton périnée, ce qui te donne envie de pousser. Et même si tu ne ressens pas les contractions à cause de la péridurale, ta sage-femme va te guider.

Elle va te répéter en boucle : « Allez, poussez », Inspirez, bloquez et poussez … 😅

 

1 – Ce que tu dois faire lorsque la contraction arrive

 

  • Lorsque tu sens qu’une contraction arrive, relève le dos, relâche ton périnée et fais une profonde respiration.
  • Lorsque la contraction démarre, ferme la bouche, inspire profondément. Bloque ton souffle et contracte les muscles abdominaux à partir de l’estomac pour appuyer sur le bébé et le pousser vers le bas.
  • Fais le dos rond et incline la tête sur la poitrine.

Entre 2 contractions, repose-toi et respire normalement pour relâcher les muscles. Ta sage-femme te dira quand recommencer. Elle peut même te demander d’arrêter complètement de pousser pour dégager lentement la tête du bébé et éviter de déchirer ton périnée.

 

2 – Combien de temps dure cette étape de l’accouchement ?

 

Il faut compter un délai de 20 à 30 minutes pour un 1er bébé, beaucoup moins pour les autres. Bien sûr, la durée de cette étape de l’accouchement dépend de ton positionnement (couchée, debout ou à 4 pattes), de la position du bébé, de l’utilisation de médicaments, du besoin d’une césarienne ou non … Les contractions s’espacent généralement un peu, revenant à environ quatre minutes d’intervalle.

Parfois, la tête du bébé commence à sortir, mais le cordon ombilical s’enroule autour de son cou. Ne t’inquiète pas, la sage-femme va le couper pour permettre à ton bébé d’arriver en toute sécurité.

Cette étape se termine avec la naissance de ton bébé !  Hip hip hip … 🥳

 

3 – A la sortie de bébé

 

La plupart des maternités pratique maintenant le peau à peau, donc dès la sortie de ton bébé, on le pose tout de suite sur ton ventre pour créer un lien avec ton enfant (en cas de césarienne, c’est le papa qui posera bébé contre lui).

Alors oui, il est encore dégueu, mouillé … mais pour toi, c’est le plus beau bébé du monde. La sage-femme le prend, le sèche puis le met dans un lange ou une couverture et enfin, elle coupe le cordon ombilical (souvent, elle demande au papa de le faire).

Elle procède au premier examen de Bébé :

  • Test d’Apgar : vérification des fonctions vitales.
  • Puis les premiers soins : les gouttes pour protéger ses yeux de toute infection, la pesée.

 

4 – Outils utilisés et complications pendant l’accouchement

 

1 – Les outils que la sage-femme ou le médecin peuvent utiliser

 

Pendant ton accouchement, la sage-femme peut utiliser différents instruments pour aider le bébé à bien se positionner ou à sortir ! As-tu déjà entendu parler de ventouses ? Forceps ? Spatules ?

Alors rassure-toi, tous ces instruments un peu barbares sont sans danger pour toi et ton bébé. Ils peuvent laisser une petite marque sur le crâne de ton enfant, mais elle disparaitra au bout de quelques jours.

La sage-femme va les utiliser dans les cas suivants :

  • En cas de souffrance fœtale (rythme cardiaque du bébé anormal).
  • Lorsque la tête du bébé ne progresse plus dans le bassin (plus de contractions ou bébé trop gros).
  • Si tu n’arrives plus à pousser.
  • En cas de complication comme le décollement du placenta…

Dans tous les cas, laisse-toi faire, ta sage-femme est largement qualifiée pour les utiliser à bon escient.

 

2 – L’épisiotomie

 

Encore un mot qui fait peur 😱. L’épisiotomie est une petite coupure d’environ 2,5 cm à 5 cm au niveau de la vulve sur la paroi vaginale et sur les muscles du périnée pour permettre au bébé de sortir plus facilement.

Heureusement, elle est de moins en moins pratiquée. En France, on estime que 30 % des femmes sont encore concernées par l’épisiotomie lors de leur accouchement notamment à cause d’un bébé en siège, de l’utilisation des forceps ou bien si la tête du bébé est trop grosse.

Sur le coup, tu ne sentiras rien et tu auras droit à des points de suture sous anesthésie locale le lendemain. Une rééducation du périnée sera vivement recommandée par la suite pour éviter les incontinences urinaires ou fécales (top glamour bonjour 😉).

 

Tu pensais en avoir fini avec toutes les étapes de l’accouchement ?
Presque, il te reste le placenta …

 

3ème étape de l’accouchement :  la délivrance : au revoir le placenta !

 

Tu penses en avoir terminé avec toutes les étapes de ton accouchement ? Tu te trompes, il te reste une dernière étape à accomplir : la sortie du placenta. Rassure-toi, comparé à ton bébé, c’est de la gnognote, le placenta n’a pas d’os, il va donc être beaucoup plus facile à expulser !

Quelques minutes après ton accouchement, tu vas à nouveau ressentir des contractions. Elles servent à décoller et expulser le placenta d’où le nom « délivrance ». Le médecin ou la sage-femme vérifieront que le placenta est complet. S’il manque un fragment, la sage-femme procède à la délivrance manuellement.

Alors oui, c’est dégueu, sache-le. Elle va introduire sa main dans l’utérus et retirer le fragment manquant. Cette intervention se fait grâce à l’anesthésie de la péridurale, ou bien sous anesthésie générale s’il n’y a pas de péridurale.

 

Allez, c’est fini, tu as bien mérité un peu de repos …

 

4ème et dernière étape de l’accouchement : le rétablissement

 

C’est l’étape de repos après avoir bien bossé 🤙.

C’est la dernière phase de l’accouchement, avant d’être transférée dans une chambre de la maternité pendant quelques jours. Le rétablissement sert à la fois à maintenir une surveillance de ton état (vérification de ta température, ta tension, ton rythme cardiaque et ton utérus) et celui du bébé.

Si tu as eu une épisiotomie, c’est le moment de la couture ! La sage-femme va aussi nettoyer ton périnée et placer une magnifique serviette hygiénique dans ta culotte 😂 🤣.

Tu peux enfin profiter de ton bout de chou, faire du peau à peau et allaiter 🤱.

 


Alors ça t’a plu ?

J’espère sincèrement que cet article t’aidera à te familiariser avec toutes les étapes de l’accouchement et d’être plus zen le jour J.

Je t’ai donné tous les conseils de ma sage-femme et ceux trouvés sur Internet. Je ferai éventuellement un article plus complet quand j’aurais moi-même accouché si j’ai oublié quelque chose d’important !

Enfin, sache que si le travail est différent pour chaque femme, il est normal de te sentir à la fois excitée, heureuse, nerveuse, effrayée et triste, c’est tout simplement les joies de l’accouchement (c’est ce que mes amies me répètent sans cesse) !

J’ai une grosse pensée pour toutes les femmes qui vont accoucher prochainement (et surtout en période de coronavirus) … Courage à nous toutes !

Tu veux compléter quelque chose à l’article ou parler de ta propre expérience ? N’hésite pas à commenter. Et si tu penses qu’elle peut aider d’autres femmes enceintes, partage-la sur tes réseaux sociaux préférés 🤗.


Logo du blog

A très bientôt ^^

 

0 commentaire
2

Les articles qui peuvent aussi t'intéresser

Pour laisser un commentaire, c'est par ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🍪🥛 En poursuivant la visite sur ce site, tu acceptes l'utilisation des cookies tel que décrit dans la politique de confidentialité. COMPRIS 🤓 EN SAVOIR PLUS 🧐