Mon accouchement (et mon séjour en maternité) ou comment j’ai réussi à accoucher d’un petit sumo en plein coronavirus 😉

par Celine
234 vues

Mon accouchement (et mon séjour en maternité) ou comment j’ai réussi à accoucher d’un petit sumo en plein coronavirus 😉 | Un article du blog babyshowercreative.com | #grossesse #accouchement

 

– Récit de mon accouchement –

 

Suite à mon dernier article concernant toutes les étapes de l’accouchement, j’ai reçu beaucoup de commentaires de lectrices enceintes qui s’inquiétaient d’accoucher en plein coronavirus. Et moi-même, j’étais très loin de me douter que mon accouchement interviendrait 24 heures après avoir écrit l’article 😊.

Aujourd’hui, suite aux commentaires reçus de mamans angoissées par leur premier accouchement, j’ai envie de livrer ma propre expérience et partager mes propres inquiétudes et angoisses face à mon accouchement.

Lorsque j’ai commencé ce blog, je n’étais pas enceinte et je vivais mon désir d’avoir un ventre rond à travers les autres. J’avais tellement envie d’être moi-même maman que je m’imaginais déjà en train de fêter l’évènement et de préparer l’arrivée de bébé avec une méga baby shower d’où la création du blog !

Après 7 ans d’essais pour devenir maman, je prends conscience que je suis enfin maman à mon tour. Dans cet article, je vais te raconter mon propre accouchement et je t’avoue que ça me fait bizarre. Encore aujourd’hui, j’ai du mal à réaliser qu’après tant de difficultés rencontrées et de batailles livrées avec le chéri … nous sommes enfin parents d’un petit sumo (surnom définitif vu la bestiole 😅).

Alors aujourd’hui, je te livre un petit bout de moi … comme une page ouverte et sans tabou. Je laisse une trace écrite de cette journée que j’aurais sûrement plaisir à me rappeler dans quelques années (oui mon fils, tu as fait souffrir ta mère 😜) …

 

1 – La prise de conscience …

 

Tout a commencé le dimanche matin du 29 mars. Je me suis réveillée vers 8 heures avec une étrange sensation … mais tout allait bien. Je sentais babychou bouger dans mon ventre … J’ai laissé dormir Monsieur.

Comme d’habitude, j’ai pris mon petit déjeuner en regardant la rediffusion d’un épisode de « Grey’s anatomy » 😆. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, dans cet épisode, April, la rouquine, apprenait qu’elle était enceinte !

Bref … vers 9 heures, je commence soudainement à ressentir de vives contractions, mais espacées d’environ 20/25 minutes. Pour te donner une idée, j’avais des grosses douleurs qui partaient du dos à droite jusqu’au bas du ventre comme pour des règles difficiles !

Alors, je monte sur mon ballon de grossesse (mon meilleur ami depuis ces derniers mois) et j’effectue des mouvements de bassin pour me soulager. Je respire et j’expire dès que la vague arrive … mais j’ai de plus en plus mal ! C’est le genre de douleur atroce qui t’empêche de parler, de te lever, de bouger tout simplement …

Vers 10 heures, les contractions sont de plus en plus rapprochées et de plus en plus fortes. Je décide de réveiller le chéri, je sens que c’est pour aujourd’hui ! Il se lève tranquillou bilou et prend son petit déjeuner en mode no stress 😌 ! Tu es sûre que cette fois, c’est le moment de partir à la maternité ?

Alors oui, il est vrai que le vendredi soir, j’avais déjà eu des contractions toutes les 20, puis 10 puis 5 minutes et je pensais d’ailleurs que bébé allait montrer le bout de son nez. J’avais préparé les sacs pour la maternité, pris une douche (avec épilation des dessous de bras et jambes 🙄), mangé une belle assiette de pâtes pour me donner de l’énergie … bref je flippais, mais j’étais au taquet !

Et lorsque j’ai relu mon article sur l’accouchement, je me suis aperçue que normalement, les douleurs des contractions doivent s’intensifier, ce qui n’était pas le cas pour moi. Elles me faisaient mal certes, mais elles n’augmentaient pas …

Alors, on va à l’hôpital ou pas ? me demande le chéri. What is the question ? Comment savoir si réellement, c’est le bon moment ? C’est difficile d’être sûre lorsqu’il s’agit du premier accouchement et qu’on n’a pas de repère !

Mon conjoint (beaucoup plus zen que moi) me dit d’aller me reposer et qu’on aviserait par la suite ! Euhhhh … chéri… je n’ai pas envie de dormir là … imagine que j’accouche en dormant ou dans mon lit 🤪.

Ne t’inquiète pas, me répond-il, si le moment d’accoucher est arrivé, tu ne dormiras pas … Et il avait raison. 2 minutes après, je dormais comme un bébé et à mon réveil, plus aucune contraction … donc fausse alerte. Si comme moi, tu as un doute, tu peux tenter soit la sieste soit le bain pour voir si les douleurs persistent.

Samedi … aucune contraction … rien … nada …

… Et dimanche matin, rebelote, j’ai très mal… de plus en plus mal ! Comme pour le vendredi, je tente de m’allonger pour dormir, mais les douleurs continuent de plus belles … mon instinct me dit que cette fois, c’est la bonne. Alors, je me douche, je revérifie les sacs, je fais caca (la hantise de toutes les femmes sur le point d’accoucher … 😉)  … et je reste sur mon ballon de grossesse en inspirant, expirant … et en vérifiant le chronomètre de mon iPhone.

Tant que les contractions sont espacées de plus de 5 minutes, la sage-femme des cours de préparation à l’accouchement nous avait prévenues qu’il est trop tôt pour partir à la maternité. De plus, je voulais rester le plus possible avec mon conjoint, car je ne savais toujours pas à cette heure-là, s’il aurait le droit de rester avec moi pendant l’accouchement.

Mon conjoint appelle la sage-femme de l’hôpital qui lui demande l’espacement entre chaque contraction. Pour un premier enfant, il est conseillé de se rendre à la maternité au bout d’une heure et demi à 2 heures de contractions toutes les 5 minutes. Comme j’avais des contractions de plus en plus rapprochées et que le lieu de maternité se situe à 30 minutes de notre domicile, la sage-femme nous donne son feu vert pour venir. Vous avez des gants ? Des masques ? Euh…. Oui répond le chéri, mais ce sont des masques de bricolage pour se protéger de la poussière… alors portez-les … et allez directement aux urgences, on vous accueillera …

Allez c’est parti pour la maternité, il est environ 11 h ! J’installe des serviettes sur le siège de la voiture, car j’ai très peur de perdre les eaux (peur à deux balles 🤣) …

Dans la voiture, j’angoisse à nouveau… est-ce vraiment le bon moment cette fois-ci ? Je demande au chéri « tu crois que tu vas pouvoir rester avec moi pendant l’accouchement ? Est-ce que je suis vraiment capable, moi là maintenant, d’accoucher toute seule… d’accoucher tout court …

 

2 – Arrivée à l’hôpital et en salle de maternité …

 

Mon conjoint me dépose devant la porte des urgences et va se garer un peu plus loin.

Une personne des urgences avec gants et masque m’accueille gentiment. Vous venez pourquoi ? Elle regarde mon ventre … puis moi en train de me tordre de douleurs à cause des contractions … ah … un accouchement ?

Euhhhh … oui … Monsieur est parti garer la voiture … il arrive !

OK, attendez là, je reviens … euhhhh OK … 2 minutes après, elle me propose un fauteuil roulant et prend ma température ! OK, aucune température c’est bon, vous êtes autorisée à entrer (j’avais envie de lui répondre que « bon ou pas » je n’allais pas accoucher sur le trottoir 😅) ! Gardez bien vos gants et votre masque, me dit-elle …

Dès que mon conjoint arrive, même combat : prise de température et invitation à garder gants et masque… C’est bon, votre conjoint peut venir avec vous, c’est au 1er étage. Il a droit d’assister à l’accouchement. Youpiiiiiiii, gros soulagement pour moi !

Et là, on traverse de longs couloirs vides (c’est très surprenant et même angoissant, car d’habitude ici, ça grouille de monde). Je me serais crue dans « walking dead » … tu crois que nous allons voir surgir un zombie ? C’est flippant quand même …. 😄.

Arrivés devant la maternité, on sonne ! Une sage-femme nous accueille très gentiment et nous accompagne dans une première salle. Vous avez envie de faire pipi ? Ah ça ouiiiiiiiiii (le bébé est placé tellement bas qu’il appuie sur la vessie, c’est horrible 😂). Parfait, vous allez aux toilettes, c’est par ici, je vous apporte un gobelet, je vais faire quelques contrôles …  euhhhh OK ! Après avoir fait pipi dans mon flacon 😅, je retourne dans la salle… vous pouvez enlever votre pantalon et votre culotte … euhhhhh … OK, allongez-vous (elle met une couverture sur moi, histoire d’avoir un peu d’intimité), je vais brancher le monitoring et examiner votre col. …

Ouaouhhh, c’est génial, me lance la sage-femme, vous avez le col déjà ouvert à 6 cm et bébé va très bien.

Elle avait l’air hyper surprise … c’est bien un premier accouchement ? Euhhhhh oui …. Mais vous assurez ! D’habitude, les femmes enceintes arrivent ici avec un col ouvert à 3 ou 4 cm seulement !

Là, je suis trop fière de moi et je regarde le chéri l’air de lui dire … tu as vu, ta femme assure grave 🤩. Je me dis aussi que mes cours de yoga, mes séances d’auto-hypnose et sophro, les tisanes de feuilles de framboisier ainsi que toutes les techniques trouvées sur internet pour gérer la douleur et accoucher plus vite ont été bénéfiques !

La sage-femme m’amène ensuite dans une autre salle plus cosy, celle où je vais devoir accoucher …

 

3 – Déroulement et étapes de mon accouchement

 

Il est environ midi.  Voilà comment ça va se passer, me dit la sage-femme. Il faut attendre que votre col soit ouvert à 10 pour vous accoucher, donc on va essayer plusieurs positions pour faire descendre votre bébé dans le bassin !

Euhhhhh OK ….

Vous préférez accoucher dans la baignoire ? à 4 pattes, sur le côté ou sur le dos ? 

Euhhhh ben normal quoi … sur le dos  🤣.

Je lui demande, si en attendant que le col s’ouvre, je peux rester sur le ballon que je vois de suite en entrant dans la salle, car c’est la seule position qui me soulage ! OK pas de soucis !

Et me voilà à gérer les contractions comme je peux avec un masque sur le visage qui m’empêche de respirer, les fesses sur le ballon avec ma petite culotte à filet et ma belle chemise de l’hosto (top glamour bonjour 😆). Je suis reliée à une machine pour vérifier mon rythme cardiaque, celui de bébé et mes contractions. La sage-femme nous laisse tous les deux… ça va durer un moment, ne vous inquiétez-pas, je reviens…

 

Photo de mon accouchement 💪 : moi sur le ballon de grossesse | A découvrir sur le blog babyshowercreative.com Oui oui, c’est bien moi sur le ballon de grossesse avec le super masque de protection.
Top glamour bonjour 😉

 

En attendant, mon conjoint tente de me faire rire et commence à mettre de la musique (et danser devant moi histoire de me distraire).

Tout y passe : Barry White, Bob Marley, Magic System …

Lorsque la sage-femme arrive pour refaire un contrôle (le chéri est en train de faire le guignol 😅, la honte ! ) … je lui demande si la musique ne dérange personne ? Non, non ne vous n’inquiétez pas … vous pouvez faire tout ce que vous voulez pour vous aider et soulager… c’est votre salle (tant que la musique n’est pas trop forte, c’est bon) !

Au bout d’au moins deux bonnes heures, mon col s’ouvre à 7, YES !!!!!

Là, je commence à bien sentir les contractions… je peux encore gérer, mais il est vrai que les douleurs s’intensifient encore…. La sage-femme revient. Vous voulez la péridurale ?

Je lui demande innocemment … les douleurs vont encore s’empirer ou pas ? Elle me répond que ça ne risque pas de s’améliorer … mais que j’ai déjà fait le plus gros … à moi de voir …

Comme c’est mon 1er accouchement, j’appréhende tellement d’avoir des douleurs encore plus intenses que je demande la péridurale … Après réflexion, je regrette un peu mon choix, car je pense que j’aurai peut-être pu gérer les douleurs, mais difficile de savoir à postériori …

L’anesthésiste arrive, au revoir le ballon 😥, je suis maintenant allongée sur le dos sur un brancard noir. Elle me demande de faire le dos rond, m’insère le cathéter et me colle des fils avec du gros scotch. Je ne sens rien, ne vois rien …et ça ne fait pas mal … je suis juste entourée de plein de fils !

Mon col est toujours à 7 grrrrr ! La sage-femme m’indique que si j’ai trop mal, je peux appuyer sur le bouton qui active le produit anesthésiant de la péridurale pour avoir moins mal … mais que du coup, je ressentirai moins les contractions et le bas du corps, car la péri anesthésie la moitié du corps. Elle précise aussi que je peux ressentir des fourmillements dans les jambes, mais c’est normal me rassure-elle !

La sage-femme me prévient qu’elle termine son service à 19 heures. Une autre prendra la relève, mais elle va tout faire pour que j’accouche avant la fin de sa garde. Il est maintenant 17 heures.

Allez, on essaie une autre position,  je dois me mettre sur le côté droit …pendant 20 minutes … Puis sur le côté gauche 20 minutes …. Effectivement, le col passe à 8 … un petit coup de péridurale, car je commence à avoir mal ! Pendant toute la durée de mon accouchement, j’ai appuyé 6 fois sur le bouton.

Elle apporte une bassine avec un cathéter, car elle remarque que ma vessie est pleine (avec la péridurale, on ne sent plus sa vessie) … donc hop, pipi dans le cathéter dans la bassine ! On voit que la sage-femme a l’habitude 😉.

Ensuite, elle amène le ballon. Je dois rester sur le dos et mettre les jambes dessus … OK … après 30 minutes, col toujours à 8 … enfin position à 4 pattes avec les bras sur le ballon …. Je me marre en voyant le chéri s’amuser au fur et à mesure de chaque nouvelle position !

Bref, à 4 pattes, les contractions sont de plus en plus fortes et je sens que bébé appuie à fond sur l’utérus. Il descend dans le bassin, je le sens et je commence à pousser sans le vouloir et de plus en plus …

Mon conjoint appelle la sage-femme, car il s’inquiète. C’est normal que tu pousses ? … Moi « je n’en sais rien lui-dis-je … je laisse faire la nature, je ne contrôle plus rien … ».

La sage-femme nous rassure, c’est normal, bébé a envie de sortir … le col est maintenant ouvert à 10, mais babychou n’est pas encore complètement descendu dans le bassin, alors il faut attendre …

Il est maintenant 19 heures 20, la sage-femme a fini sa garde. Elle vient nous dire au revoir et nous souhaite bonne chance. Elle me dit que pour un premier accouchement, tout se déroulait parfaitement bien et que bébé n’allait pas tarder …

Deux nouvelles sages-femmes viennent prendre la relève, heureusement pour nous, elles sont hyper sympas !

Dès qu’une contraction arrive (on le voit sur le monitoring), je dois pousser, elles m’encouragent, je dois rabattre les jambes vers moi (une sage-femme m’aide en tenant un pied, le chéri l’autre, et la deuxième sage-femme se trouve en face de moi pour surveiller l’arrivée de bébé). Votre bébé n’est pas encore suffisamment descendu, nous allons donc attendre un peu, il ne va pas tarder …. me dit une des sages-femmes …

Au bout de 20/25 minutes, ça y est :  le col est bien ouvert et bébé descendu !!! Donc rebelote … Vous avez 30 minutes pour accoucher, me dit la sage-femme, car après ce délai, bébé peut souffrir.  

Alors, je te fais le topo : toi tu es déjà au bout de ta vie … et en plus, maintenant, tu as un compte à rebours … on se croirait dans mission impossible 😊

Alors, lorsqu’on me demande si c’est dur d’accoucher, je réponds qu’il faut s’imaginer en train de pousser comme si on faisait caca, mais en beaucoup plus fort ! Si tu as déjà été constipée et que tu as poussé à mort pour faire sortir ce qui devait sortir, eh bien …. C’est presque pareil en pire 😅.

A chaque poussée, la tête du bébé sortait de 1 cm. Les sages-femmes me disaient allezzzzzzz poussezzzz poussezzzz encore encore encore …. Allez allez …. Et le chéri s’y mettait aussi « allez, vas-y continue comme ça … , il arrive, vas-y »  …

Pour me donner plus de courage, une sage-femme me proposait de toucher la tête de bébé ! C’était extrêmement bizarre, je sentais des cheveux ! Au bout de 25 minutes, une des sages-femmes prononce la phrase qu’une future maman ne veut pas entendre : « allez, je vous laisse encore deux poussées. Si bébé ne sort toujours pas, je serais obligée de faire une épisiotomie et d’utiliser les forceps » ….

Alors, comment te dire que j’ai poussé de toutes mes forces … et la tête et le corps de bébé sont enfin sortis … ouf !

La sage-femme l’a sorti complètement et l’a mis aussitôt sur moi … mon bébé sumo de 3,950 kg est venu au monde à 20 h 16. Je t’avoue que sur le coup, je ne me suis pas dit « ouaouhhhhh c’est le plus beau bébé du monde …. J’ai plutôt pensé « il est énorme, j’ai réussi à faire naitre un bébé sumo » 😂 🤣.

 

Photo de mon accouchement 💪 :et de mon bébé sumo | A découvrir sur le blog babyshowercreative.comVoilà bébé sumo. Tu as vu la super chaussette sur son crâne
(utilisée normalement pour mettre dessus les jambes plâtrées) 😉

 

Le papa était super ému…. Il a coupé le cordon !

La sage-femme me dit … ce n’est pas fini, maintenant, on doit s’occuper du placenta !

Alors honnêtement, elle pouvait faire ce qu’elle voulait, je regardais affectueusement mon bébé en me disant « tu as réussi ma vieille, il est là, près de toi, tu l’as fait, tu as réussi » ! Après des années et des années en « mode galèrienne » pour l’avoir, il est enfin là !!!!

Bon, je ne vais pas te mentir, lorsque la sage-femme a pénétré complètement ses mains dans mon utérus, ça m’a fait mal et j’ai juste trouvé ça dégueulasse… Vous voulez voir votre placenta me dit-elle ? Euhhhhhh oui …. Ben c’est dégueu 😆.

Alors la 2ème sage-femme a dit au chéri : allez monsieur, on va aller habiller bébé pendant que madame se fait recoudre, OK ? OK ! C’était d’ailleurs très marrant, car les deux sages-femmes et le chéri étaient en train de parier sur le poids de bébé sumo…. Oh je suis sûre qu’il fait plus de 4 kg … car il est quand même énorme, mais il est très beau, vous avez bien bossé !

J’entendais mon petit bout chouiner … à travers la pièce d’à côté pendant que la sage-femme était en train de me recoudre. J’avais une déchirure de 2 cm (et oui il a fallu le sortir le sumo 😉). Alors se faire recoudre, ce n’est pas agréable non plus, mais niveau douleur, ça passe !!! Elle m’a ensuite mis une autre blouse et enlevé la péridurale avec le gros scotch …

Le chéri est revenu avec le bébé propre et habillé. Nous étions aux anges. On devait attendre 1 bonne heure dans la salle au cas où j’aurais une hémorragie ou si je perdais beaucoup de sang, avant de réintégrer une chambre de maternité !

Les sages-femmes m’ont donc montré comment procéder pour une tétée en peau à peau et nous ont laissés seuls avec bébé sumo. Nous avons alors profité de cette attente pour appeler nos parents respectifs ! Personne n’était informée que nous étions à l’hôpital, donc la surprise a été totale pour la famille « non, mais c’est vrai Céline a accouché ? Bébé est là ? » …

 

4 – Le séjour à la maternité et le face à face avec mon fils …

 

Après avoir contrôlé mes parties génitales 😅, la sage-femme nous emmène dans la chambre de maternité. Il est environ 22 heures 30 ! Perso, je suis littéralement crevée … à cause de la péridurale, j’arrive à peine à me lever…

Une autre sage-femme arrive pour nous féliciter. Elle m’aide à aller aux toilettes pour faire pipi, car je n’arrive pas à tenir debout toute seule, j’ai les jambes qui tremblent ! Elle me rassure en me disant que ce sont les effets de la péridurale. Ça va se dissiper d’ici 24 heures maximum… super ….

Heureusement, le chéri est autorisé à rester cette nuit et il s’occupe de tout ! La sage-femme lui explique comment changer la couche, habiller bébé, le prendre dans les bras pour le calmer …. Moi je ne suis pas en état. Elle m’explique comment lui donner la tétée … bébé sumo commence à s’endormir dans son berceau vers les 4 heures du matin (oui le reste du temps, il a chouiné). Nous sommes littéralement crevés et en manque de sommeil … ça commence bien la vie de parents 😝 !

Lundi, 7 heures du matin, arrive le petit-déjeuner dans la chambre. Bébé sumo dort toujours ouf… La sage-femme nous prévient, nous avons l’interdiction de sortir de la chambre à cause du coronavirus ! Nous avons toujours nos masques sur nous. Moi, je me réveille avec un mal aux fesses horrible et quelques douleurs au ventre. J’ai bien récupéré l’usage de mes jambes, mais j’ai du mal à m’assoir, je fais une crise hémorroïdaire (grrrrr), c’est juste horrible …

Durant la journée, il est impossible de s’ennuyer : une nouvelle personne arrive dans notre chambre toutes les heures : le pédiatre pour contrôler bébé, les sages-femmes qui sont aux petits soins pour nous et pour tout nous expliquer et s’assurer que je vais bien …

J’ai droit à une palpation du ventre et à une vérification de mes parties génitales pour savoir si je perds beaucoup de sang. Bébé a une prise de sang pour vérifier la jaunisse, un test auditif et un contrôle du poids… et entre chaque visite, nous en profitons pour envoyer des sms et annoncer la grande nouvelle à la famille et aux amis (vive la 3G dans les hôpitaux grrrr).

Le chéri part en fin d’après-midi. Pour x et y raisons, il ne peut pas rester ! La sage-femme nous a prévenus :  » si vous sortez de la maternité, vous ne pourrez plus revenir  » !

Ce fut un déchirement et une grande frustration pour lui comme pour moi, mais nous n’avions pas le choix. Avant de partir, il me réserve 3 jours de TV et se rend au rez-de-chaussée au service « état civil » de l’hôpital pour faire la déclaration de naissance (merci à la sage-femme de nous l’avoir dit). Au moins une bonne chose de faite, pas besoin d’aller à la mairie…

A 18 heures, je me retrouve toute seule avec mon petit bout ! Je ne vais pas te mentir, ça a été très dur ! J’avais mal au ventre et surtout aux fesses, je pouvais à peine m’assoir …

Alors comment gérer et m’occuper de mon fils toute seule pendant plusieurs jours ?

J’ai regardé mon petit bout, et c’est comme si je le voyais pour la première fois, je le trouvais tellement beau ! J’ai passé mon temps à le regarder … et à le prendre en photos sur mon téléphone … Nous avons parlé … enfin plutôt moi que lui 😊.

Je me suis dit que ça allait être notre moment rien qu’à nous et que 3 ou 4 jours en maternité, ce n’était pas non plus la fin du monde …

Heureusement que les sages-femmes étaient là. Elles m’aidaient et me conseillaient, car en tant que nouvelle maman, je découvrais tout : l’allaitement (le baume Melicare conseillé par ma sage-femme a sauvé mes nichons des crevasses 😅), le changement de couches, les différentes sortes de pleurs de bébé … elles ont été vraiment géniales.

Je me souviens même avoir appelé une sage-femme à 3 heures du matin, car bébé pleurait sans arrêt, malgré le changement de couches et la tétée. Je ne savais plus quoi faire … Elle m’a alors conseillé de faire du cododo. J’ai donc mis mon fils à côté de moi sur le lit. Effectivement, il a arrêté de chouiner, mais j’avais tellement peur de l’écraser que je n’ai pas dormi de la nuit !

Et puis le lendemain, je me plaignais tellement de mes douleurs hémorroïdaires qu’une sage-femme a appelé un médecin … 10 minutes après, un médecin (femme) arrivait « ça ne vous dérange pas, j’ai un stagiaire (homme) avec moi … euh…. Comment dire … j’ai les fesses à l’air et mal au possible donc on n’est plus à ça près 🙃.

Et là, elle me fait « ah oui quand même … vous avez de sacrées hémorroïdes et en plus on vous a recousu juste à côté, donc forcément ça tire dessus … Elle revient avec des crèmes, des suppositoires, du doliprane, des veinotoniques, des glaçons dans un préservatif à mettre sur les fesses pour me soulager … bref la totale. Elle me prévient qu’il faut compter au moins 15 jours à 3 semaines pour que ça s’estompe !!!!

Quoi … autant de temps ? Et oui …… je me suis donc occupée de bébé comme j’ai pu pendant tout le séjour : changement de couches, tétée, faire dormir bébé en ayant un mal horrible aux fesses et à souffrir le martyr (non j’exagère à peine).

Je t’avoue que du dimanche à jeudi (date de ma sortie), je n’ai presque pas dormi !

 


Logo du blog "babyshowercreative.com"CONSEIL : Deux astuces que j’ai apprises pendant mon séjour, grâce aux sages-femmes,  si bébé pleure :

– A chaque fois que je changeais bébé, il pleurait … la solution qui marchait à tous les coups : faire couler l’eau du robinet en même temps …
Autre technique, je lançais youtube et mettais une vidéo de « bruits blancs » et ça apaisait tout de suite bébé. Mon fils est fan du bruit du sèche-cheveux 😆. Une sage-femme m’a aussi conseillé d’acheter une peluche yummy, ça été une révélation pour elle.


 

Autre fait pendant mon séjour : je perdais beaucoup de sang (comme des règles) et je n’avais pas prévu suffisamment de protections hygiénique et culottes pour fuites urinaires conseillées par une amie. J’ai donc demandé à la sage-femme un paquet de protections (car mon conjoint n’avait pas le droit de m’en apporter), mais en 24 heures, j’avais déjà utilisé tout son paquet … donc j’ai honte de le dire, mais j’ai pris les couches de mon fils pendant le reste du séjour (j’avais prévu 2 paquets 😊). La sage-femme m’a prévenue : la perte de sang peut durer 1 mois, donc pendant cette période, pas de bain pour ne pas faire pénétrer de l’eau dans l’utérus ! OK !

Autre problème pendant le séjour : Bébé a perdu beaucoup de poids. Le mardi après-midi, il était à 3,630 kg au lieu de 3,950 kg à sa naissance. La sage-femme lui a donc donné un complément alimentaire pour reprendre du poids. Normalement, un bébé perd 10% de son poids d’accouchement. Elle m’a rassurée (quand elle m’a vu complètement désemparée) en me précisant que c’était normal, que le lait ne commençait à arriver que 3 jours après l’accouchement, donc pour le moment bébé ne faisait que téter mes nichons 😛 et prenait juste un peu de colostrum (liquide jaune/orange qui est le lait des premiers jours).

Le mardi soir, je commençais tout juste à avoir un peu de lait … Une sage-femme m’annonce le mercredi matin que si bébé prenait assez de poids, je pourrais partir en fin de journée à condition qu’une sage-femme libérale passe par la suite à la maison …

Malheureusement, bébé sumo n’a pris que 10 grammes. Je n’ai donc pas été autorisée à partir … on verra demain … J’ai appelé le chéri en pleurs, je n’en pouvais plus … Entre son absence, les douleurs (oui une crise hémorroïdaire, c’est juste l’enfer) et bébé qui pleurait tout le temps et me laissait à peine le temps d’aller faire pipi ou prendre une douche … j’étais KO.

Une sage-femme m’a prévenue … ahhhhh … c’est normal, c’est dû à la chute des hormones du 3ème jour, vous allez pleurer pas mal aujourd’hui … et elle avait raison, impossible de me raisonner, j’ai pleuré toute la journée….

Voulant absolument partir et sur les conseils d’une sage-femme, j’ai fait téter bébé sumo toutes les 3 heures les mercredi et jeudi. Je n’ai pas dormi de la nuit, mais je voulais absolument qu’il tète et récupère du poids pour sortir … le papa était complètement frustré de ne pas être avec nous (saleté de virus …).

Le jeudi en début d’après-midi, après le 1er bain de bébé (merci à la sage-femme pour le temps passé à mes côtés pour tout m’apprendre), arrive la pesée du petit bout … (j’ai peur du résultat) ! La pédiatre va arriver pour vous donner le résultat de la pesée et vous autoriser ou non à sortir de la maternité.

A 13 h 15, c’est la délivrance. Après vérification de la santé de bébé et m’avoir transmis toutes les recommandations d’usage, j’ai enfin le droit de partir ! Libéréeeeee, délivréeeee …. 😆.

J’appelle aussitôt le chéri, tu peux ramener tes fesses, le bon de sortie est signé …. Et je regarde mon bébé sumo, je suis aux anges … on rentre enfin à la maison !!! Une heure plus tard, on se retrouve enfin tous les 3 et mon bonheur est total 🥰.

Je remercie bien évidemment toutes les sages-femmes pour leur gentillesse, sympathie et bienveillance, car sans elles, mon séjour aurait été beaucoup plus compliqué.  Nous quittons enfin l’hôpital ! Euh chéri …. Comment on met bébé dans le siège auto 😜.

 

5 – Le retour à la maison …

 

J’ai repris rapidement les marques de mon « chez moi » et apprivoisé bébé sumo … Monsieur est un bébé succion qui adore le « peau à peau ».

Nous qui ne voulions pas que bébé dorme dans notre chambre, c’est raté. Il pleurait tellement la première nuit qu’il a fini par dormir dans son cocoonbaby entre nous deux ! Et à l’heure où j’écris, il dort toujours dans notre chambre, mais dans son couffin

Ma meilleure amie m’avait prévenue … « tu vas voir … au début tu as plein de principes et après tu as un enfant ! ».

Avant mon départ de la maternité, la pédiatre m’avait conseillé de consulter une sage-femme de ma ville pour surveiller le poids de bébé. J’ai dû aller la voir directement à son cabinet, car à cause du coronavirus, elle ne faisait plus de déplacement. Elle m’a prodigué plein de conseils pour bébé et a vérifié vagin et utérus ! A part mes hémorroïdes encore présentes, tout allait bien.

Puis, j’ai à nouveau consulté à son cabinet la pédiatre que j’avais vue à l’hôpital (visite obligatoire dans les 8 jours suivant la naissance) …, bébé ne prenait pas encore assez de poids … Alors, c’est parti pour le tire-lait ! Ah, les joies de l’allaitement et maintenant du tire-lait, mais ça, c’est une autre histoire …

En tant que nouveaux parents, nous apprenons tous les jours … et nous en sommes qu’au début … je ne te parle même pas du caca curry dégueulasse que tu dois nettoyer 3 fois et plus par jour 😉.

Je ne vais pas te mentir, c’est dur de rester confiner à la maison et de ne pas voir nos amis et famille qui n’ont qu’une hâte, connaître bébé sumo ! Mais, nous prenons notre mal en patience, en espérant que ce corovirus va finir par partir … 

En attendant, on prend beaucoup de photos et nous faisons du « face time » avec nos proches pour les faire patienter !

 

Pour conclure sur mon accouchement …

 

Voilà, je t’ai vraiment raconté le récit de mon accouchement (je pense n’avoir rien oublié).

J’espère que ça va te permettre de moins angoisser sur le déroulement du tien.

C’est évident que chaque accouchement est différent et que chaque femme le vit différemment. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de chance, car je n’ai eu ni césarienne ni épisiotomie et les sages-femmes ont été d’une gentillesse incroyable pour moi et mon bébé !

Un grand merciiiiii à toutes les sages-femmes de l’hôpital de Libourne (33) qui ont passé énormément de temps avec bébé et moi. Vu le contexte, j’avais l’impression d’avoir plein de mamans autour de moi et c’était hyper rassurant !

Si toi aussi, tu as vécu un accouchement, n’hésite pas à m’envoyer ton témoignage par mail ou laisser un commentaire pour partager et rassurer les autres femmes enceintes qui vont bientôt accoucher …

Et comme d’habitude, si tu as aimé l’article ou si tu connais une personne qui va bientôt accoucher, partage-le sur tes réseaux sociaux préférés 🤗.

 


Logo du blog

A très bientôt ^^

0 commentaire
2

Les articles qui peuvent aussi t'intéresser

Pour laisser un commentaire, c'est par ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🍪🥛 En poursuivant la visite sur ce site, tu acceptes l'utilisation des cookies tel que décrit dans la politique de confidentialité. COMPRIS 🤓 EN SAVOIR PLUS 🧐